paysage de l’Aubrac
  • Durant ces 3 jours,  nous nous sommes rendus dans quatre secteurs différents.
  • Margeride, petit causse de Montbel, Aubrac et Causse Comtal avec le canyon de Bozouls au sud de la vallée du Lot et le clapas de Thubies.
le massif central

-Description de façon simplifiée de chacun de ces secteurs ..

1 ) MARGERIDE

Margeride :granites et causse de Montbel en calcaire du Jurassique
Truc de Fortunio: point culminant de la Margeride 1552m et lac de Charpal

-Les Monts de la Margeride sont constitués de granite issu de la fusion partielle de croûte continentale (donc alumineux) + une petite part de sources ferro magnésiennes profondes : ce granite s’est formé dans un contexte de désépaississement de la chaîne Hercynienne entre 335 et 305 Ma.

la chaîne Hercynienne est née de la collision du continent Gondwana et de la Laurussia avec la formation de la Pangée, un immense continent.

-Ce granite représente avec les autres roches de la chaîne Hercynienne omniprésentes dans le Massif Central (gneiss, micaschistes), les racines car à la fin du Paléozoïque (=ère primaire) , il y a 250 Ma, la chaîne hercynienne ou varisque à l’origine haute de près de 8000 m , n’était plus qu’une vaste pénéplaine de quelques centaines de mètres …

-Les racines de la chaîne sont remontées en même temps que l’érosion faisait son effet en surface puis la vieille pénéplaine s’est soulevée pour former le Massif Central : soulèvement d’abord au sud-ouest (contrecoups de la formation des Pyrénées à la fin de l’Eocène) puis ensuite à l’est du massif, en relation avec la formation des Alpes par bombement thermique il y a 12 Ma …

– Granite de la Margeride : Il s’agit d’un laccolite (gros pluton en forme de galette) de 5 kms d’épaisseur : c’est l’un des plus grands affleurements de granite en France après le granite du Velay et celui plus étendu encore de Guéret.

 -Ce laccolite situé autrefois en profondeur est remonté et l’érosion a dégagé les sédiments qui le recouvraient. Le granite affleure partout ..

– Il possède des macles de Carlsbad à orthose (dans le facies sombre) : granite dit à dent de cheval ..

granite à “dents de cheval” (gros cristaux de feldspath alcalin : orthose )

-Ce granite est un intrus …

– On parle à son sujet de « monzogranite peralumineux » (monzogranite = plus de plagioclases que de feldspaths alcalins).

Rappel : un granite est constitué de mica, de quartz et de deux feldspaths (alcalins et plagioclases). Certains granitoïdes comme les plagiogranites ne sont pas des vrais granites ..

-Le granite de la Margeride possède 3 faciès :

          -Facies sombre riche en biotite (mica noir) à l’est du massif : 15 à 20 %

          -Facies moyen (70 % du granite de la Margeride).

          -Faciès clair pauvre en biotite : d’autres minéraux alumineux apparaissent comme la muscovite et la cordiérite (cette dernière très rare)..

-J P Couturié pense qu’il y a eu une décantation dans le réservoir : le faciès sombre est en bas du pluton, le faciès clair en haut ..

-Il y a aussi des leucogranites plus alcalins (ce sont des granites à deux micas : biotite , mica noir et muscovite ,mica blanc ) ..Ces leucogranites recoupent les monzogranites : ils se sont donc formés plus récemment par fusion partielle de la croûte continentale au moment du démantèlement de la chaîne ..

Donc pour résumer :

-Granite de la Margeride : monzogranite peralumineux des zones de collision (335 -305 Ma) recoupé par des leucogranites de 305 à 285 Ma.

 -Certains auteurs parlent de granodiorite de la Margeride, d’autres de monzogranite (différence concernant le rapport entre les deux types de feldspaths) .

LA DISCORDANCE ANGULAIRE SUR LA N88 au sud de Châteauneuf de Randon entre le Puy et Mende ..

Discordance angulaire : dolomie du Lias sur granite du Carbonifère supérieur

-Plus de 100 Millions d’années séparent les deux couches (granite et dolomie) .

– En bas : granite hercynien (ici du leucogranite intrusif dans le granite de la Margeride plus ancien )  datant d’environ 300 Ma et  au -dessus, dolomie du Lias (Hettangien) datant de 203 Ma (cf schéma page suivante de Pierre Thomas ENS Lyon  qui pour simplifier n’évoque que le granite de la Margeride et pas le leucogranite ici présent) …

-Quand la chaîne Hercynienne est érodée à la fin du Permien (250 Ma), l’immense Pangée  commenceà se disloquer avec un rift continental dans lequel il y a des lagunes avec peu d’eau ..La dolomie (couche du haut) s’est formée dans ce contexte ..

-Puis l’océan Téthys va s’ouvrir et des failles normales vont se former qui vont affecter aussi bien le granite que la dolomie et dans lesquelles on trouve du quartz, de la calcite (fluides hydrothermaux).

schéma de Pierre Thomas (ENS Lyon)

-Ce granite se présente souvent en boules dues à des phénomènes d’altération .. ..

schéma du livre : “découverte géologique du Massif Central” de Hubert Brill
chaos granitique dans la Margeride
chaos granitique

2) PETIT CAUSSE MONTBEL : il s’agit d’une plaine située entre la Margeride et les Cévennes cristallines.

Plaine du causse Montbel (présence de dolines nommées crozes dans ce karst )

-A l’ère secondaire, la Pangée, immense continent se déchire et peu à peu  l’océan Téthys s’ouvre : on retrouve ses sédiments dans les Causses ..

-Ce causse Montbel est karstique avec formation de dolines.

-C’est dans ce causse que se situe le point de partage des eaux dans 3 directions (vers la Garonne, la Loire et le Rhône :cf document de Gérard Pons).

3) AUBRAC

-Il s’agit d’un vaste plateau basaltique de 450 km2 qui s’est formé sur de grandes fractures orientée NW -SE et qui recouvre du granite de la Margeride qui affleure largement.  

-Le volcanisme du Céozoïque (tertiaire) dont le volcanisme de l’Aubrac, est lié à la formation des Alpes : c’est un volcanisme intra-plaque continentale ..

-L’épaisseur du massif est inférieur à 100 m à sa périphérie mais atteint 300m sous « les Trucs d’Aubrac » (1440 m) et «le signal de Mailhebiau (1469 m) qui sont les points culminants basaltiques du massif .

paysage de l’Aubrac

-Ce plateau basaltique qui culmine à 1400 m est à cheval sur les départements du Cantal , de la Lozère et de  l’Aveyron ..Il domine la Truyère au nord et le Lot au sud .

-Les nombreux affluents du Lot dissèquent le plateau en lambeaux allongés en forme de doigts et orientés vers le sud, faisant ainsi apparaître les empilements de longues coulées basaltiques : les boraldes ..

-90 % des laves se sont épanchées aux environs de -7,5 Ma pendant 250 000 ans mais on trouve aussi à St Urcize, un volcanisme plus ancien daté de -8,7 Ma et d’autres éruptions se sont poursuivies jusque vers- 6,5 à -6 Ma.

-Ce sont des émissions de basaltes (75% sont des laves effusives fluides) : laves qui forment des prismes souvent rabotés par les glaciers qui ont affecté la région

-Certains basaltes sont riches en nodules de péridotites (roches du manteau faites de pyroxènes et d’olivine).

-Mais il existe aussi  des « pyroclastites » (scories dues à des explosions de volcans à « dynamisme strombolien » lors des phases explosives).

-La région a été rabotée par les glaciers et les reliefs volcaniques sont amortis.

-La partie nord- orientale est marquée par l’empreinte glaciaire (matériaux morainiques) ..

L’Aubrac …basaltes et dépôts glaciaires recouvrent le granite de la Margeride : en bordure du massif au sud -ouest, on retrouve l’encaissant métamorphique avec du gneiss et des micaschistes.

Les micaschistes qui se débitent en lauzes recouvrent les toits de l’habitat traditionnel de l’Aubrac.

lauzes en micaschistes

-L’Aubrac a été recouvert par des glaciers au quaternaire et de nombreuses traces subsistent (roches striées, blocs erratiques transportés par les glaciers, tourbières).

stries glaciaires sur roches moutonnées

-Des dépôts glaciaires se sont accumulés dus à l’érosion de roches basaltiques et de granite principalement : ils sont exploités comme sables après tri et lessivage, dans une carrière à Usanges.

carrière de sable d’Usanges
tourbière de la Vergne Noire à Aubrac : origine glaciaire

Quelques sites remarquables visités lors de cette sortie dans l’Aubrac  ..

Roc de Peyre (piton volcanique ) : à son sommet, se trouvait le château d’une ancienne baronnie ..Le château a été demantelé en 1633 sur ordre de Richelieu
magnifique vue du sommet du Roc de Peyre
Cascade du Déroc: chute d’eau de 32 m : la falaise est constituée d’orgues basaltiques
orgues basaltiques sous le creux situé derrière la cascade du Déroc
orgues basaltiques: cascade du Déroc
Marcel …
chaussée des géants à Nasbinals (coulée basaltique prismée franchie par le ruisseau des Plèches)
Neck du volcan Marchastel
Neck du volcan Belvezet : l’un des plus anciens pointements de l’Aubrac daté de plus de 8 Ma. Au sommet, restes d’un vieux château démantelé
Neck du volcan Belvezet et ruines du château

4 ) CAUSSE COMTAL

-Site de Bozouls sur le causse Comtal au sud de la vallée du Lot .

Eglise romane Ste Fauste qui occupe la boucle du méandre
Canyon de Bozouls
Canyon de Bozouls
Au fond du canyon ..Couches du Lias qui varient de faciès (calcaires massifs, calcaires marneux ) en fonction des conditions climatiques et de profondeur de la mer

-Ce site géologique unique, dit “Trou de Bozouls”, est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval creusé dans les calcaires du Lias du Causse Comtal.

– Ce méandre encaissé est le fruit de l’action érosive des eaux et des étapes d’encaissement des cours d’eau.

La région a subi les contrecoups de la chaine pyrénéo-provençale à la fin de l’Eocène avec un soulèvement du sud-ouest du Massif Central.

-Les cours d’eau s’enfoncent ..

– Tout modeste qu’il soit maintenant, c’est le Dourdou qui, durant des millénaires, a façonné cette étonnante curiosité naturelle.


-La configuration géographique du site de Bozouls en a fait, de tout temps, une incomparable position de défense. Le premier village et son château, construits sur l’éperon rocheux, seulement accessible par le sud, étaient ainsi fort bien protégés (le château n’existe plus).

-La montagne de Roquelaure dans le causse Comtal  : une inversion de relief.

-Il y a environ 7,7 millions d’années, un volcan surgit à Roquelaure : il entre en éruption et produit une coulée de lave. En se refroidissant et en se rétractant la lave donne naissance à des orgues basaltiques.

-La coulée de basalte du volcan a rempli la paléovallée du Lot.

Comme les terrains tout autour étaient tendres ,ils se sont érodés et c’est l’ancienne vallée du Lot remplie de lave qui est restée élevée et a créé une inversion de relief  (cf schéma page suivante ) .

-L’éboulis est en réalité le fruit de la « macrogélivation » d’un affleurement basaltique et représente donc un exemple remarquable d’héritage périglaciaire würmien dans ce secteur du Massif Central.

coulée d’éboulis de basalte de Roqulaure nommé : le clapas de Thubies (ce sont des orgues brisés).

-Cette colline de Roquelaure est la plus élevée qui borde la rive gauche et domine de plus de 400 m la petite plaine alluviale ..

– L’altitude de cette colline a permis d’installer à son sommet un château d’eau d’équilibrage de la conduite forcée qui transporte l’eau potable alimentant une bonne partie du département de l’Aveyron…

Explications du schéma de Thubies
musée archéologique de la cité gallo-romaine de Javols
vache de l’Aubrac
Une partie de notre petit groupe devant la roche branlante

-Cette sortie a été riche en découvertes botaniques ..Carine Monier a fourni d’amples explications ..

Geneviève Barbier : 23 juin 2021

photos de Denis Polosse et de Bernard Guillet

Compte -rendu de la sortie Aubrac organisée par Marcel Barlet du mardi 15 au jeudi 18 juin 2021 : explications géologiques présentées par Geneviève Barbier et Marcel …Partie 2 : compte-rendu géologique (Geneviève)