notre séjour dans l’Aubrac

Mardi 15 juin :

-Quatre heures du matin !

-Il faut se lever, car nous avons un programme chargé, Marcel et Geneviève nous ont concocté une balade d’enfer (itinéraire préparé par Marcel et géologie présentée par Geneviève et Marcel). Il est prévu de déguster pendant 3 jours, du « granite et du basalte ».

– Un lieu a été choisi pour cette aventure « l’Aubrac », terre natale de Marcel et premier rendez-vous à Châteauneuf de Randon dans la Margeride autour d’un café où Marcel qui a préparé l’itinéraire nous donne les grandes lignes de la journée.

-Dans le village haut perché, nous découvrons la statue du chevalier Bertrand DUGUESCLIN, mort dans ce village durant la guerre de 100 ans.

– Son château, aux mains des anglais est repris par ce chevalier, qui trouve au même moment une mort absurde (d’après la légende) après une congestion, due à l’eau glacée d’une fontaine.

-Première balade pour voir de grosses pierres perchées les unes sur les autres (un chaos : explications dans le CR géologique), ainsi qu’une plus particulière nommée  « le sabot de Gargantua », à cause de sa forme et qui tremble lorsqu’on la touche ..

-Je laisserai à Geneviève le soin de décrire, à la suite de cet article, toutes les merveilles géologiques qu’elle nous a présentées.

  • Discordance hercynienne-Hettangien, au bord de la route. Une occasion de commencer une collecte de pierres.
  • Chaos de granite à dents de cheval   –
gros blocs de granite

-Ce qui a attiré notre attention avec mes collègues de balade a été le point de triple séparation des eaux.

– On connait bien la séparation des eaux près du Gerbier des Joncs, mais là, on en avait trois, pour le même prix : vers le sud avec le Lot et la Garonne, à l’est avec le Chassezac vers l’Ardèche et la vallée du Rhône et au Nord vers l’Allier et La Loire.

-Nous sommes sur le causse de Montbel : plaine calcaire insérée entre la Margeride et les Cévennes cristallines…

point de partage des eaux sur le causse de Monbel situé entre les Monts de la Margeride et les Cévennes

-Au passage, petite visite d’une nécropole Mérovingienne, d’une vingtaine de tombes taillées dans le granite.

tombes mérovingiennes

-Il est midi passé, nos estomacs crient famine, mais comme apéritif nous nous arrêtons au sommet du Truc de Fortunio dans la Margeride, où nous avons un panorama exceptionnel au-dessus du lac de Charpal, la Margeride et l’Aubrac. Ensuite nous trouvons des coins d’ombre dans la bruyère et les plants de myrtille. Certains ont partagé leur repas avec des fourmis. Quelle idée de s’asseoir sur une fourmilière !!

-Pas le temps de faire la sieste, l’histoire nous attend et on se dirige vers l’ancienne capitale antique gallo-romaine du Gévaudan en Aquitaine : Javols-Andelitum occupée par le peuple gaulois des Gabales.

-Les romains avaient coupé la Gaule en 4 provinces : La Narbonnaise, l’Aquitaine, La Lyonnaise et la Belge (avec Reims comme capitale).

– La capitale gallo-romaine Javols-Andelitum s’étendait au IIème siècle AC sur une superficie de 40 hectares.

-Entre 1969 et 2010, des fouilles ont permis de mettre à jour cette cité avec une basilique, deux thermes, un Forum, des boutiques et un théâtre antique.

-La particularité de ce site est qu’il a totalement été recouvert après les fouilles , afin de d’être protégé pour des recherches pour les générations futures. Si les fouilles se sont arrêtées en 2010, les recherches continuent et de nombreux vestiges sont exposés dans le remarquable musée de Javols.

-En effet, la masse de données collectées nécessite encore d’être analysée et permet d’actualiser régulièrement les informations sur le site.

thermes romains à Javols-Andéritum
site gallo-romain de Javols-Andéritum

-Sur le chemin du retour, nous partons à l’ascension du neck de St Sauveur de Peyre en Aubrac, avec une vue à 360°.

-La journée a été très chargée et c’est avec plaisir que nous découvrons notre hôtel où après une bonne douche, une bonne bière, nous passons à table où nous avons droit à un très bon dîner avec sanglier et aligot.

Mercredi 16 juin :

Ce mercredi matin, Marcel nous a donné RV à 7h30 pour aller voir devant l’hôtel les traces du glacier qui a érodé et lacéré de gros blocs de pierres.

roches granitiques striées par le passage du glacier

-Le petit déjeuner pris et le sachet du repas de midi récupéré, nous partons pour la cascade de Déroc. 

-Ce site a la particularité de nous laisser cheminer sous une cascade s’écoulant à travers la bordure d’une coulée basaltique.

sous la cascade du Déroc

-De là ; nous partons à la découverte d’une mini-chaussée des géants qui tapisse le fond d’un ruisseau.

-Chacun y va de ses photos, mais je voudrais surtout parler des leçons de botanique dispensées par Carine : que du plaisir et de l’étonnement devant ses connaissances. Il y a tellement de fleurs sauvages dites comestibles, d’orchidées et de pieds de gentiane, sans oublier les espaces importants de genets en fleur, arrivés à leur pleine floraison.

-Sur la route, nous nous arrêtons dans une exploitation de carrière, connue par Marcel, qui produit sable et petits graviers (sable issu de l’érosion du granite).

– L’extraction du sable ne doit pas se faire au- delà de 6 mètres de profondeur.

-Lorsque l’exploitation est terminée, le site est réhabilité et transformé en prairie.

-Après une mini-rando, au Signal de Mailhebiau :1469m (basalte et socle de granite, cf explication de Geneviève), nous faisons halte dans un petit village sur le chemin du pèlerinage de St Jean de Compostelle, pour tirer du sac notre repas, que nous partageons avec une famille de chatons et leur mère.

pique -nique avec les chats !!!
fontaine du village taillée dans le granite

-Puis nous quittons la Lozère pour l’Aveyron, jusqu’à la ville d’Aubrac, pour visiter le jardin botanique où nous allons une nouvelle fois tomber sous le charme complémentaire des explications de Carine et de notre guide qui nous emmènera sur le site d’une tourbière.

-Retour à l’hôtel par la ville de Laguiole et nous retrouvons notre hôtel avec le même programme que la veille. Une très bonne truite accompagnera notre dîner, puis récupération de nos chambres où nous nous sommes tous endormis sans délai.

Jeudi 17 juin : dernière journée de notre excursion dans l’Aubrac.

-Comme à l’accoutumée, une petite escalade matinale d’un neck pour se mettre en forme.

-C’est ainsi que nous nous rendons au neck volcanique de Belvezet que « nous avalons sans rechigner ».

– Cette balade clôturera notre découverte du plateau de l’Aubrac et nous nous dirigeons vers la vallée du Lot pour le célèbre Canyon du Dourdou, une merveille géologique du Rouergue à Bozouls.

site de Bozouls : église romane au centre du méandre

-Il s’agit d’un méandre encaissé d’une rivière, en forme de fer à cheval, qui a creusé son lit , depuis plusieurs millions d’années. Les parois de cette gorge sont impressionnantes, d’une hauteur de 100 mètres.

-Au milieu de ce promontoire, nous découvrons un joli village avec église romane et château.

-C’est là que nous prendrons notre dernière collation commune tirée du sac et nous prendrons le chemin du retour, après s’être arrêtés près d’un clapias fait de blocs d’anciennes orgues basaltiques démantelées à Roquelaure, issues d’un volcan vieux de 7 millions d’années.

clapas de Thubies dans le causse Comtal

-Notre groupe se sépare vers 17 heures, après une dernière bière à l’hôtel de Châteauneuf- de- Randon où nous avions commencé notre périple.

Gérard PONS : juin 2021

Photos de Bernard Guillet , Denis Polosse et Gérard Pons

Merci à Marcel et à Geneviève pour nous avoir fait découvrir la géologie de l’Aubrac et de toutes ses originalités.

Compte -rendu de la balade dans l’Aubrac du mardi 15 au jeudi 17 juin 2021 en deux parties ..Partie 1