La région au Cénozoïque  

OLIGOCENE (34 à 23 Ma)

A partir de l’Oligocène il y a 34 Ma, la région au sud du Massif Central subit un effondrement, comme d’autres lieux en France ( fossés des Limagnes, de l’ Alsace, des Dombes etc ) .

La fameuse chaîne Pyrénéo-provençale qui se poursuivait jusqu’au sud de la Provence s’effondre et toute sa partie « Est » disparaît : il en reste des lambeaux.

Deux causes pour expliquer ces grands effondrements :

  • Étirement de la plaque Laurasie entrée en subduction sous l’Afrique (mais cela concerne plus les fossés d’effondrement situés au nord) et dans l’Hérault et
  •  L’ouverture du golfe Liguro- provençal suite à la dérive de la Corse et de la Sardaigne autrefois rattachées au continent ..

Ces bassins d’effondrement se sont ouverts le long de vieilles failles Hercyniennes (faille des Cévennes et faille de Nîmes) de direction SW -NE qui ont tout d’abord rejoué à l’Eocène  il y a 40 Ma , au moment de la formation des Pyrénées  avec des chevauchements et des décrochements suite aux poussées venues du sud puis  à l’Oligocène  ont au contraire rejoué en extension.

Lithothèque Montpellier
CNRS Géosciences Montpellier – UM2.
(autorisation demandée)

MIOCENE (23 à 5 Ma)

Au Miocène il y a 20 Ma, la mer revient donc sur la région aplanie par l’érosion et cette mer du Miocène peu profonde et chaude va remonter le long de la vallée du Rhône, aller jusqu’en Suisse et y déposer des sédiments.

La mer miocène (23 à 12 millions d’années) envahit une grande partie de l’Hérault et arrive aux portes de Montpellier.

Mer du Miocène (schéma de la lithothèque Aix -Marseille)
(Rubino J.-L., Lesueur J.-L., Guy L.,
Clauzon G., 1990. Le Miocène inférieur et moyen du bassin rhodanien.
Stratigraphie séquentielle et sédimentologie. Livret guide Excur. ASF,
67 p., inédit.) 

(autorisation demandée)

Les dépôts laissés par cette mer sont riches en fossiles : calcaires coquilliers, molasses utilisés dans la construction depuis l’antiquité (pierre de Pignan, pierre de Castries) car ce sont des roches faciles à tailler.

On trouve aussi dans de très nombreux endroits des très grosses huîtres en abondance comme à Bouzigues, Poussan, Loupian, Montpeyroux.

Huîtres fossilisées dans des terrains du Langhien : 15,97 à 13,82 millions d’années. Il fait suite au Burdigalien et précède le Serravallien.

Une petite info : L’Helvétien regroupe ce qui est, aujourd’hui, le Langhien et le Serravallien.

A la fin du Miocène, la mer abandonne l’Hérault dans un premier temps de façon progressive puis brutalement ensuite lors de la « crise Messinienne » avec le détroit de Gibraltar qui s’est fermé, ce qui a provoqué l’assèchement de la Méditerranée entre 5-9 et 5,3 Ma  .

Sortie du cercle le dimanche 19 janvier 2020
Dent de crocodile ..Site du Langhien (Herault ) lors de la sortie du cercle dimanche 19 janvier
2020
Dents de requin trouvées dans un site du Langhien de l’Hérault lors de la sortie du 19 janvier 2020
huître (photo de Damien)

PLIOCENE (5 à 2,5 Ma)

Après la ré- ouverture du détroit de Gibraltar, la mer revient au Pliocène (5 Ma).

Avant la fin du Pliocène vers 2,5 Ma, la mer repart  à nouveau en laissant des sédiments sous la forme d’argiles bleues et de sables jaunes contenant de nombreux fossiles : sables de Montpellier  ( on y trouve des fossiles de vertébrés marins et terrestres) et des sables à huîtres qui sont exploités.

PLEISTOCENE (2,58 Ma à 11700 ans)

La mer est alors en partie remplacée par des lacs (calcaire lacustre de Frontignan exploité en cimenterie).

L’événement marquant de cette période récente est l’activité volcanique importante dans le sud des Causses, la région de Lodève et les volcans de l’Escandorgue (1,5 à 0,5 Ma).

Geneviève  Barbier

photos de Maxime Baude et de Michel Brault

Les terrains du Miocène (Helvétien) de l’Hérault